Chez FRANSON, nous sommes pleinement engagés dans la durabilité et, en plus des sous-produits de produits destinés à la consommation humaine (économie circulaire), nous optons pour les haricots de grande culture comme source de protéines.
Les avantages sont nombreux: les haricots de plein champ sont cultivés localement, sont une aubaine pour les populations d’abeilles grâce à leur floraison luxuriante, nécessitent très peu de pesticides et ne sont pas génétiquement modifiés.
Les féveroles appartiennent au groupe de légumineuses. Ce groupe est le seul à extraire l’azote de l’air et non du sol de sorte qu’aucun engrais n’est nécessaire. Les plantes se développent très bien toutes seules, et sont donc plus facile à cultiver.
Nous visons un approvisionnement 100 % local en protéines. Elles proviennent d’une part des sous-produits de l’industrie locale de transformation, et des féveroles d’autre part. En tant qu’entreprise d’alimentation animale, nous nous engageons à promouvoir la culture de la féverole dans des exploitations agricoles de notre région.