Passerelle de sécurité pour le chargement des camions.

Les chauffeurs, lors du chargement, ne doivent plus grimper sur leur remorque, attachés à une sangle de sécurité. Ils peuvent désormais accéder au-dessus des remorques via un escalier confortable et prendre une passerelle sécurisée par des rambardes. La sécurité avant tout. Nous voulons éviter les accidents industriels à tout moment. C’est cela aussi la durabilité.

Production de féveroles. Nous optons pour une source durable de protéines.

Chez FRANSON, nous sommes pleinement engagés dans la durabilité et, en plus des sous-produits de produits destinés à la consommation humaine (économie circulaire), nous optons pour les haricots de grande culture comme source de protéines.
Les avantages sont nombreux: les haricots de plein champ sont cultivés localement, sont une aubaine pour les populations d’abeilles grâce à leur floraison luxuriante, nécessitent très peu de pesticides et ne sont pas génétiquement modifiés.
Les féveroles appartiennent au groupe de légumineuses. Ce groupe est le seul à extraire l’azote de l’air et non du sol de sorte qu’aucun engrais n’est nécessaire. Les plantes se développent très bien toutes seules, et sont donc plus facile à cultiver.
Nous visons un approvisionnement 100 % local en protéines. Elles proviennent d’une part des sous-produits de l’industrie locale de transformation, et des féveroles d’autre part. En tant qu’entreprise d’alimentation animale, nous nous engageons à promouvoir la culture de la féverole dans des exploitations agricoles de notre région.

Nouvelle cabine haute tension.

Nous avons construit une nouvelle cabine haute tension afin de nous conformer au Règlement Général sur la protection du travail (ARABE) et de garantir ainsi la sécurité du personnel et des tiers sur le site. Des arbustes indigènes ont été plantés : des cornus (Cornus Alba Sibirica) et des Amélanchiers Lamarckii, afin de camoufler à l’avenir cette cabine verte.

Visite d’une délégation chinoise

Mardi 21 août, nous avons accueilli une délégation du Ministère Chinois de l’Agriculture et des Douanes Chinoises, accompagnée par l’AFSCA (l’agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire en Belgique). Ils s’intéressaient à la façon dont nous fabriquons les aliments et à la façon dont nous gérons la réglementation stricte comme le ‘Feed Ban’. Tout le monde était enthousiaste! Peut-être nous exporterons de la viande bovine belge vers la Chine dans le futur?